Les bovins

Les bovins sont des animaux qui nous paraissent tellement communs que nous avons l'impression de les connaître... Mais l'observation des animaux dans leur environnement et l'analyse des possibilités inhérantes à l'éleveur permettent d'adapter les techniques d'allotement et la gestion de l'élevage et éviter ainsi des problèmes comportementaux qui peuvent devenir rapidement dangereux et ingérables

Le comportement des bovins domestiques

Quand un individu est agressif, craintif ou que nous ne comprenons pas son comportement, on a rapidement tendance à penser que cet animal est "fou", "dangereux", "irrécupérable", "voué à l'abattoir",... Il devrait être tellement bien habitué aux conditions d'élevage intensif (formation de groupes de femelles, jeunes mâles,...) et à l'Homme, qu'ils ne devraient se comporter que d'une manière soumise. Or, on ne tient généralement pas compte du fait que certaines caractéristiques sont propres aux individus d'une race donnée.

Vache de race Charolaise excitée par l'appareil photo : début de menace.

Bien qu'il y ait de grandes similitudes entre les races, les vaches de race charolaise ont des réactions différentes de celles des vaches de race Salers. Les éleveurs en contact avec ces races peuvent leur remarquer aisément. Ils diront que les Salers sont plus dangereuses car plus vives et plus menaçantes. Malheureusement, les gens qui craignent les animaux dont ils ne comprennent les réactions deviennent agressifs envers eux ; en retour l'animal montrera les mêmes signes de peur et d'agressivité envers l'Homme. Ce cercle vicieux ne peut être interrompu sans la volonté et l'objectivité de la personne. Avec l'aide d'un professionnel, un travail peut alors commencer entre l'Homme et les jeunes animaux...

Le tempérament

Au sein d'une même race, les animaux ont des tempéraments variés. Dans un même troupeau de génisses Charolaises, les individus sont marqués par des caractères différents: certains vont approcher de nous avec curiosité, d'autres resteront en queue de peloton et ne se laisseront pas attraper. Il est nécessaire de tenir compte de ces caractéristiques individuelles lorsqu'on élève des animaux, quels qu'ils soient.

Veaux de race Charolaise : certains individus approchent la caméra.

En effet, former des groupes au hasard, ou par convention, sans réflexion préalable peut amener à de graves troubles du comportement voire à des blessures jusqu'à l'euthanasie d'un animal. Respecter le tempérament de chacun ainsi que les relations sociales qui unissent les membres du groupe est nécessaire si l'on veut conserver une unité gérable qu'est le troupeau.

Les relations sociales 

Les animaux qui vivent en groupes sont liés par des liens forts tels que les relations d'affinité ou de dominance. Sans cette structure, le groupe ne resterait pas uni et les individus agiraient indépendamment les uns des autres. Ce n'est pas le cas chez les bovins. Régulièrement au cours de la journée, les vaches se frottent, se lèchent, se donne des petits coups,... mais elles peuvent également se menacer et s'attaquer. Ce tissu social permet aux individus de vivre dans un environnement social relativement stable. La présence de partenaires préférentiels peut appaiser certains individus plus craintifs. La conduite du troupeau n'en sera qu'améliorée. Les réallotements peuvent perturber ce système social et un nouvel individu qui intègre un group déjà formé peut s'en voir exclu assez violemment.

Malgré le fait que ce ne soit pas facile et que certaines notions sont utiles à connaître, il faut visualiser la place de chacun dans le groupe ainsi que son tempérament avant de penser à modifier la structure du groupe.

Vaches de race Charolaise : interaction positive entre 2 adultes.

 

Copyright © 2009